Réseau mère-enfantde la Francophonie RMEF (CHU spécialisés en périnatalité et en pédiatrie)
Bottin des membres Accueil Accueil Nous contacter Contact Liens utiles Liens
Réseau mère-enfant de la Francophonie

Réseau mère-enfant de la Francophonie

Les projets soumis pour le concours 2016

Concours scientifique



Procédure

En 2016, la procédure a été modifiée pour la soumission de demande de subvention pour les projets de recherches multicentriques.

Vous trouverez ci-dessous une brève description des projets soumis pour ce concours avec la personne à contacter si vous souhaitez plus d'information ou possiblement vous joindre à ce projet. Les cinq (5) projets apparaissent en ordre de réception des dossiers.

Les projets qui incluent certains changements ou ajouts de partenaires, devront être renvoyés à la coordonnatrice scientifique du réseau avant le 1er avril. L'annonce des résultats se fera le 1er mai.

 

1. Vidéos de pratique professionnelle : points de vue de pharmaciens et de préparateurs en pharmacie

Description: La pratique pharmaceutique a considérablement évolué au cours des dernières années. De nombreux facteurs contribuent à ces changements, incluant des changements législatifs, la mise en marché de nouveaux types de médicaments, un rehaussement normatif relatif aux pratiques, des besoins de collaboration, etc.  Les pharmaciens et préparateurs en pharmacie de chaque pays sont généralement exposés aux pratiques propres au pays et il existe très peu de données sur la pratique au sein de d’autres pays.

Nous pensons qu’une exposition à la pratique pharmaceutique au sein d’autres pays peut avoir des effets positifs sur les perceptions et la mise en action des intervenants.  Mieux connaître et comprendre la façon dont les professionnels d’un autre pays exercent peut contribuer à bonifier les pratiques, identifier les écarts, favoriser les échanges.
 
Objectifs : Développer des vidéos descriptifs de la pratique professionnelle de pharmaciens et de préparateurs en pharmacie en France et au Québec
Évaluer les retombées de ces vidéos sur les perceptions des pharmaciens et des préparateurs en pharmacie de chaque pays respectif.

Responsable du projet:  Jean-François Bussières , Chef du département de Pharmacie, CHU Sainte-Justine

 

2. Impact de la PaCO2 sur le débit sanguin cérébral chez le nourrisson de moins de 6 mois au cours de l’anesthésie générale.

Description: La perfusion cérébrale optimale est un objectif essentiel durant l’anesthésie, notamment chez le nourrisson au cerveau immature. Plusieurs facteurs influencent le débit sanguin cérébral (DSC) et l’oxygénation cérébrale : la pression artérielle, la PaCO2 et l’hémoglobine.
 
Nous avons montré précédemment qu’une pression artérielle moyenne (PAM) comprise entre 35 et 45 mmHg était un objectif peropératoire permettant de maintenir une oxygénation cérébrale sécuritaire, en situation de normocapnie et en l’absence d’anémie, chez le nourrisson de moins de 6 mois.
 
Le CO2 influence le tonus vasculaire cérébral. L’hypocapnie induit une vasoconstriction, une diminution du DSC et un risque d’ischémie cérébrale, tandis que l’hypercapnie induit vasodilatation et augmentation du DSC.
 
La ventilation mécanique au cours de l’anesthésie générale modifie la PaCO2 et donc les valeurs de CO2 expiré (etCO2). De plus, la ventilation mécanique peut être délicate en cas de pathologie pulmonaire de l’enfant (bronchodysplasie par exemple). La chirurgie peut aussi influencer la ventilation mécanique par l’intermédiaire des pressions exercer sur les poumons soit directement (thoracotomie, thoracoscopie) soit indirectement par l’abdomen (laparoscopie). Les techniques sous scopie utilisent une insufflation au CO2, gaz qui diffuse facilement via la plèvre ou le péritoine vers le compartiment sanguin de l’enfant.
Une PaCO2 inadaptée en peropératoire peut avoir, tout comme l’hypotension artérielle, des conséquences neurologiques sévères.
 
Objectifs : Notre objectif principal est de déterminer l’impact de la variation d’etCO2 et donc indirectement de la PaCO2 sur le DSC et l’oxygénation cérébrale, avec une PAM comprise entre 35 et 40 mmHg chez le nourrisson de moins de 6 mois durant l’anesthésie générale.

Responsable du projet:  Rhondali Ossam, Médecin anesthésiste, CHU Sainte-Justine

 

3. Impact de la mise en place des soins de développement sur les évènements iatrogènes en néonatologie

Description: Il s’agit d’une étude comparative prospective de surveillance de la iatrogénie avant et après mise en place des soins de développement afin d’évaluer l’impact de ceux-ci sur la survenue des évènements iatrogènes graves ou récurrents. Pour participer à l’étude, 2 conditions sont nécessaires : effectuer un suivi prospectif des évènements iatrogènes (avoir des données sur l’incidence des évènements iatrogènes graves avant la mise en place des soins de développement) et être en cours ou avoir mis en place récemment les soins de développement.
 
Objectifs :  Démontrer l’innocuité de la mise en place des soins de développement en terme de iatrogénie.
 
L’objectif principal de notre étude est d’évaluer l’impact de la mise en place des soins de développement sur l’incidence des évènements iatrogènes graves en néonatologie.

Les objectifs secondaires sont :
- explorer le lien entre différentes techniques utilisées en SDD (peau à peau, organisation des soins médicaux quotidiens comprenant le positionnement de l’enfant et l’adaptation de son environnement sonore et lumineux, participation parentale aux soins du nouveau-né) et la survenue de certains EI graves en néonatologie (infections nosocomiales, erreurs médicamenteuses graves, nécroses cutanées sur voies veineuses périphériques ou prothèses nasales, extubation accidentelle).
- explorer le lien entre différentes techniques utilisées en SDD et la survenue de différents EI fréquents ou récurrents (erreurs médicamenteuses, retrait accidentel de cathéters centraux, sonde urinaire ou drains),
- déterminer la proportion d’EI détectés par les parents au sein du service
 
Responsable du projet: Isabelle Ligi , PH néonatologie, Hôpital La Conception, Assistance Publique Hôpitaux de Marseille

 

4. Etude de cohorte sur l’évaluation des facteurs influençant l'évolution de la qualité de vie chez la femme enceinte du premier trimestre de la grossesse à l'accouchement.

Contexte: La connaissance de la qualité de vie des patientes ayant une grossesse physiologique ou pathologique est aujourd’hui essentielle afin d’évaluer les difficultés rencontrées et cela en fonction de l’âge gestationnel. A ce jour, la Haute Autorité de Santé (HAS) demande d’« inclure des mesures de la Qualité de vie dans l’évaluation de tout traitement ou prise en charge ». Elle énonce que « c’est un progrès à la fois du point de vue de la connaissance de l’impact de la maladie (ou ici la grossesse) ou du traitement sur la vie des patients et permettre ainsi une meilleure identification des besoins non satisfaits. »
 
Hypothèse principale de la recherche : Nous estimons retrouver une diminution significative du niveau de santé physique et générale des femmes enceintes en fin de grossesse et de ce fait de la qualité de vie. Cet effet étant majoré lors de l’apparition de pathologie gravidique.

Objectifs : 
Principal
 - Comparer la différence de qualité de vie chez la femme enceinte entre le 1er trimestre et l’accouchement en France.
 
Secondaires
- Comparer la qualité de vie chez la femme enceinte en fonction des potentielles pathologies développées durant la grossesse.
- Identifier et estimer les facteurs influençant la qualité de vie chez la femme enceinte.
- Mettre en place un outil visuel pour l’évaluation de la qualité de vie par le praticien chez la femme enceinte en fonction du profil type de patiente.
- Analyser la concordance de 2 outils évaluant la qualité de vie (SF-36 V2 et EQ5D) appliqués à la population des femmes enceintes.

Responsable du projet: Mathieu Morin , Sage-femme, Responsable d’études cliniques, Unité de Recherche en Obstétrique et Gynécologie, CHU de Toulouse

 

5. Etude multicentrique des connaissances et pratiques relatives à l’allaitement maternel

Contexte:  Si l’allaitement maternel est largement désiré et adopté par les mères partout dans le monde, la réussite de sa poursuite reste tributaire de plusieurs facteurs. Les études disponibles tirent une réelle sonnette d’alarme face au déclin observé concernant la pratique de l’allaitement maternel. Selon l’UNICEF, 63% des enfants de moins de six mois ne seraient pas nourris au sein de façon adéquate. Le pourcentage des nourrissons de moins de six mois allaités exclusivement au sein entre 2000 et 2007 est estimé à 38% dans le monde, 31% en Afrique subsaharienne, 38% dans les pays en voie de développement, 37% dans les pays les moins avancés.
 
Malgré les bénéfices indiscutables de l’allaitement maternel tant pour l’enfant que pour sa mère, sa pratique reste insuffisante ou mal menée par les mères, surtout s’il s’agit de femmes primipares.

Les facteurs influençant la durée de l’allaitement maternel retrouvés dans la littérature sont marqués par le manque de connaissances et le manque de confiance des femmes en leur allaitement. Plusieurs études, recensées par Galipeau souligne le lien établi entre les connaissances des femmes au sujet de l’allaitement maternel, leur attitude envers ce mode d’alimentation et leur comportement subséquent. Les femmes qui connaissent les avantages de l’allaitement seraient plus susceptibles de choisir ce mode d’allaitement.

Objectifs: L’étude portera sur un échantillon de 500 mères et leurs nouveau-nés par centre, inclus au niveau des maternités de 6 centres hospitaliers situés à Rabat/Maroc, Tunis/Tunisie, Bayrout/Liban, Lille/ Lyon /France  et Montréal/Canada, et suivis sur une période de 6 mois au cours de l’année 2016.
 
Cette étude permettra de décrire :
- les aspects de la sensibilisation prénatale sur l’allaitement maternel ;
- la fréquence, la durée et l’exclusivité de l’allaitement maternel ;
- les pratiques de l’allaitement maternel en maternité ;
- les connaissances des mères sur l’allaitement.

Responsable du projet: Amina Barkat, Chef de service de médecine et réanimation néonatales, CHIS Ibn Sina, Rabat

 

6. Etude médico-économique de la greffe d’organes chez la mère et l’enfant

Description: Il s’agit d’un projet  pilote, premier de son genre au Maroc, visant à aborder la question de l’analyse médico–économique du côté de pratique, de formation et de recherche. Il s’inscrit aussi dans le domaine de la gestion des processus et la comparaison des modèles d’organisation.
 
Ce projet pourra avoir des répercussions sur l’ensemble des CHU membres désireux de profiter de cette expérience et sa réussite permettra de le "benchemarquer" aux autres CHU du Royaume.

Objectif principal :  Promouvoir la recherche médico-économique des gestionnaires du CHIS
 
Objectifs secondaires : Les objectifs et les compétences souhaités à atteindre  sont :
 1- Chiffrer les coûts des activités pour améliorer le pilotage de l’établissement
 •Identifier la structure des coûts : direct, indirect, variable, fixe…..
•Choisir la technique de calcul de coût la plus adaptée : méthodes en coûts complets ou en coûts partiels.
•Valoriser les prestations internes entre les différents services.
 
2- Accroître la profitabilité des activités : l'analyse de marges
 •Interpréter le sens des différents niveaux de marges : marges en coût complet ou selon le point mort.
•Exploiter la complémentarité des méthodes de calcul des coûts

3. Coordonner l'établissement du budget de son unité
 •Animer le processus budgétaire : les étapes clés, les acteurs…
•Animer le suivi budgétaire
•Analyser les causes des écarts.
•Proposer des actions correctrices aux opérationnels.
 
4. Identifier les indicateurs utiles aux opérationnels
 •Mesurer la performance des activités de services :
•indicateurs financiers : coût des services, rentabilité des activités…
•indicateurs non financiers : productivité des équipes, qualité de service, satisfaction client…

5. Concevoir le tableau de bord : les fondamentaux
•Définir son contenu.
•Respecter les principes de conception.

Responsable du projet: Mouhsine Errabai , responsable du département du contrôle de gestion, CHU IBN Sina, Rabat

 

7. Préservation de la fertilité chez les jeunes filles prépubères par cryopréservation du tissu ovarien en oncologie

Contexte: Les traitements de chimiothérapie et/ou radiothérapie ont permis d’accroître l'espérance de vie des patientes atteintes de certains cancers. Toutefois, en fonction de leur agressivité, ces traitements peuvent causer une insuffisance ovarienne prématurée et la perte irréversible de la fertilité. Pour pallier à ce problème, des méthodes de préservation de la fertilité existent, telles que la cryopréservation d’embryons, d’ovules ou de tissu ovarien. Le choix de la ou des techniques envisagées dépend de plusieurs paramètres : le type de cancer, le type de traitement, l’âge de la patiente et la présence ou non d’un partenaire.
 
Dans le cadre des cancers infantiles, il est maintenant reconnu que les effets négatifs possibles des thérapies sur la fertilité future est une préoccupation majeure. Bien que différentes options médicales soient disponibles pour les patientes postpubères, la seule option actuellement disponible pour préserver la fertilité des patientes prépubères est la cryopréservation du tissu ovarien et la transplantation ultérieure. Cette technique a donné quelques résultats prometteurs. En 2012, elle a permis d’induire une puberté à une jeune fille de treize ans, sans avoir recours à un traitement hormonal. Et très récemment, la première naissance suite à la transplantation du tissu ovarien qui avait été prélevé chez une jeune femme avant sa puberté, lorsqu’elle avait 13 ans, a été rapportée par une équipe belge. Cet évènement montre que la question de la préservation de la fertilité chez les jeunes filles prépubères se posera davantage dans le contexte clinique. Pourtant, cette procédure soulève des préoccupations éthiques, sociales et légales importantes.

Objectifs: Le principal but de cette étude pilote est d’établir un état des lieux de l’offre de la préservation de la fertilité par cryopréservation du tissu ovarien chez les jeunes filles prépubères au Canada, en France et au Maroc. Notamment, en identifiant les pratiques, les attitudes et les barrières relatives à la préservation de la fertilité.
 
L’étude vise trois objectifs :
1) déterminer si la préservation de la fertilité est offerte aux jeunes filles prépubères dans ces trois pays, suite à un diagnostique de cancer
2) si oui, décrire le contexte de l’offre
3) si non, identifier les obstacles à la préservation de la fertilité

Responsable du projet: Aliya Affdal ,  Candidate au doctorat Sciences biomédicales, Université de Montréal

 

8. Vulnérabilité périnatale : validation de l’outil de repérage

Description: Le Club « Vulnérabilité périnatale, Santé mentale et société » a mis en exergue le besoin pour les professionnels de la périnatalogie de disposer d’un outil de repérage, de marqueurs de risques et d’indicateurs des facteurs de vulnérabilité susceptibles de venir fragiliser le lien parents-bébé.
 
Suite à la construction de ce dernier au cours de l’année 2015-2016, l’étape de validation de l’outil concorde toujours autant avec la volonté d’élaborer empiriquement un outil propre au secteur de la périnatalité.

Objectifs: Les objectifs de ce présent projet peuvent être compris comme la poursuite logique du précédent travail de construction de l’outil en question. En effet, à ce stade une étude de validation de l’outil s’avère utile et pertinente. Plus précisément, dans l’optique d’une justification de l’utilité, voire de l’efficacité de l’outil, une évaluation tant qualitative que quantitative sera menée.
 
Toutefois, avant d’y parvenir, une phase d’implémentation de l’outil dans les différents hôpitaux du RMEF sera nécessaire afin de récolter des données concrètes. Grâce à celles-ci, un ajustement de l’outil pourra être réalisé afin d’en envisager sa validation scientifique.
 
Responsable du projet: Véronique Delvenne , Chef du service de pédopsychiatrie, Réseau Iris-HUDERF, Bruxelles

 

9. Identification du risque de sevrage précoce de l’allaitement maternel chez les parturientes

Description: Le concept de “patient acuity” ou “acuité du patient” fait correspondre la sévérité d’une maladie à l’intensité des soins nécessaires pour prendre en charge et pour traiter cette maladie. Dans le système de santé, l’acuité est un important déterminant de la sécurité du patient et des résultats attendus. Elle aide aussi à déterminer les besoins en personnels soignants, dans le but de prodiguer des soins optimaux. 
 
Mannel (2011) a développé la notion de “lactation acuity” ou “acuité de lactation” pour aider à identifier les dyades mère-nouveau-né (N.N.) à risque de sevrage précoce. Trois niveaux d’acuité de lactation ont été décrits. Un niveau d’acuité élevé requiert du personnel soignant un niveau plus élevé d’expertise. La notion de “lactation acuity” devient ainsi un déterminant principal pour une prise en charge optimale de la dyade mère-enfant au sein des services qui s’occupent des mères et des enfants, et même à domicile.
 
Nous proposons d’identifier, dans les services de maternité et de néonatologie, les niveaux d’acuité de lactation des dyades mère-N.N., afin de cibler la prise en charge optimale en intra-hospitalier, et améliorer le suivi après la sortie.

Objectifs: Identifier les niveaux de risque de sevrage précoce de l’allaitement maternel exclusif (AME) chez la dyade mère-N.N, dans les services de maternité et de néonatologie, en se basant sur les niveaux d’acuité de lactation.

Responsable du projet: Aida Chaib-Ghosn , Pédiatrie, Hôtel-Dieu de France, Beyrouth

 

10. L’impact des pleurs sur la sensibilité, la fatigue et les symptômes dépressifs des parents selon le mode d’alimentation

Description: Les pleurs excessifs du nourrisson semblent avoir un impact significatif sur la fatigue, responsable des symptômes dépressifs chez la mère. Peu d’étude se sont intéressées au vécu des pères dans ce contexte. Aussi, il y a lieu d’étudier l’influence des pleurs sur la sensibilité parentale compte tenu de leur influence sur la façon de donner des soins. Il semble aussi pertinent d’examiner les pleurs selon le mode d’alimentation et de son impact sur la sensibilité parentale, la fatigue et les symptômes dépressifs.  La période de douze semaines a été retenue qui correspond à la reprise du travail chez la mère.

Objectifs: 1) décrire les pleurs du nourrisson jusqu’à 12 semaines; 2) évaluer l’influence des pleurs sur la sensibilité parentale 3) évaluer l’influence des pleurs sur la fatigue parentale 4) évaluer  l’influence des pleurs sur les symptômes dépressifs des parents et 5) évaluer l’impact des pleurs selon le mode d’alimentation au sein ou au biberon.

Responsable du projet: Marie Lacombe , professeure associée, Université de Sherbrooke